allaitement

La fin de l’allaitement

La semaine dernière a été très importante pour nous. Sans faire exprès, il y a eu plein de choses qui se sont passées en même temps. D’un côté, il y a eu pas mal de nouvelles par rapport à mon projet sur la DME (j’ai organisé mon premier atelier en France, j’ai annoncé la date pour un Facebook live et pour un nouveau atelier présentiel en décembre), et d’un autre côté, G a eu 21 mois. Et cette date a marqué la fin de notre aventure lactée.

On peut dire que je ne suis pas allée « jusqu’au bout », que je ne l’ai pas allaité jusqu’à ce qu’il décide d’arrêter mais, dans l’allaitement -dans la maternité-, il n’y a pas que les sentiments du bébé qui comptent. Il y a aussi ceux de la maman. L’allaitement doit être un moment de plaisir partagé pour le bébé et pour la maman. Et quand ce n’est plus le cas, pour l’un ou pour l’autre, c’est peut être un bon moment pour y réfléchir.

Le plus important n’est pas QUAND arrêter, mais COMMENT.

Quand j’ai décidé que je voulais arrêter l’allaitement, j’ai commencé à réduire le nombre de tétées (très) progressivement… (J’ai commencé à espacer les tétées au mois d’août) jusqu’à la semaine dernière, où nous avons mis en place une nouvelle situation tous ensemble.

G a changé de chambre pour aller avec son grand frère et là, les tétés se sont arrêtées. Nous lui avons expliqué que papa viendrait lui dire bonne nuit après l’histoire et qu’il resterait avec eux un petit peu. Il a pleuré un peu (il pleure encore et chaque coucher est différent), mais nous l’avons accompagné pour essayer de faire une transition la plus respectueuse possible.

Il demande encore parfois le sein quand je me couche avec lui pour lui raconter l’histoire. Mais je lui dis que ce n’est pas possible, je lui fais un bisou et il accepte (résigné).

C’est dur. Même si ça a été mon choix, c’est une décision qui marque le début d’une nouvelle étape pour tous les deux et qui entraîne beaucoup d’émotions. On ne met pas fin du jour au lendemain à 21 mois d’allaitement. Maintenant, il faut qu’on retrouve nos repères dans cette nouvelle situation. Il faut que nous retrouvions des moments complices et des câlins d’une nouvelle façon.

J’écris maintenant avec un regard vers le passé, en gardant les bons souvenirs mais, l’allaitement na pas toujours été facile. Il y a eu des moments plus fatigants, des nuits avec des réveils en continu, des périodes de très haute demande. Je ne veux pas vous donner une fausse idée de ce qu’est l’allaitement mais maintenant, avec un peu de recul, si je pose ces 21 mois sur la balance, le bonheur que cette expérience m’a apporté, fait clairement pencher la balance du le côté positif.

Et, si on laisse de côté l’aspect émotionnel, est-ce que celle nouvelle étape change quelque chose par rapport à la DME ?

G a déjà 21 mois. Nous avons déjà introduit plein d’aliments et il mange comme le reste de la famille. Le lait maternel n’était pas juste un aliment pour lui mais aussi un moment de contact, de réconfort, un lien émotionnel. Nous allons essayer de combler ce lien d’une autre façon. Et par rapport à l’alimentation, je vais continuer de lui proposer du lait de vache, des fromages et des yaourts de la même façon que je le faisais déjà. Nous n’allons pas utiliser des laits de croissance (vous pouvez voir ici un article sur mon avis sur les laits de croissance). L’objectif est de continuer avec une alimentation la plus saine et variée possible qui lui procure les nutriments et vitamines dont il a besoin sans changer nos habitudes. La fin de l’allaitement est déjà un changement très important : on va faire en sorte que ça impacte le moins possible nos habitudes et pouvoir ainsi garder un beau souvenir de cette étape.

recettes

Boulettes de viande et légumes

Voici une recette simple « anti-gaspi » à préparer avec vos enfants.

Ingrédients :

  • Légumes cuits : la quantité et les légumes peuvent varier, j’ai mis du brocoli, quelques morceaux de pomme de terre et de carottes et environ 150 gr de potimarron. (ce que vous avez dans le frigo)
  • 250 gr. de viande hachée
  • 1 œuf
  • Épices : noix muscade, piment doux, curcuma, poivre
  • Sel (optionnel, à partir d’1 an)
  • Farine
  • Huile de tournesol

Recette :

  • Hachez tous les légumes et mélangez (J’utilise un hachoir pour le faire, mais vous pouvez aussi faire des petits morceaux).
  • Mélangez la viande hachée avec les légumes de façon homogène.
  • Ajoutez l’œuf, les épices et le sel (selon votre goût. Si votre enfant a moins d’un an, il vaut mieux ne pas mettre de sel : jouez avec les épices pour relever le goût).
  • Bien mélanger à nouveau jusqu’à ce que vous obteniez un mélange homogène.
  • Dans une assiette, mettez une bonne quantité de farine.
  • Faites des boules avec les mains (vous pouvez utiliser une cuillère à soupe pour séparer une quantité plus ou moins égale de mélange à chaque fois) et faites-les rouler dans la farine.
  • Dans une poêle, mettez une bonne quantité d’huile (j’ai utilisé de l’huile de tournesol cette fois-ci). Lorsque l’huile est bien chaude, ajoutez les boules de légumes et de viande en veillant à ce qu’elles ne se touchent pas. Attention ! si l’huile n’est pas assez chaude, il est possible que les boules s’émiettent.
  • Couvrez pour éviter les éclaboussures mais surveillez pour tourner les boulettes de façon à ce qu’elles ne crament pas.
  • Une fois bien dorées, placez-les sur un sopalin pour absorber l’excès d’huile.

Nous les avons mangées accompagnées d’une sauce moutarde :

Ingrédients :

  • 1 fromage blanc
  • 1 cuillère de moutarde à l’ancienne
  • 1 pincée de poivre.

Vous pouvez modifier la taille (ou la forme) de vos boulettes de viande en fonction de l’âge de vos enfants pour qu’elles soient faciles à attraper.

Vous pouvez aussi les cuire au four. J’utilise beaucoup le four mais cette fois-ci, j’ai décidé de les faire à la poêle.

N’hésitez pas à demander à vos petits de vous aider à les préparer. Je les ai préparées avec G (20 mois). Il m’a aidée à casser l’œuf, à mélanger les ingrédients avec les mains (bien propres) et à rouler les boulettes dans la farine (cette étape a été sa partie préférée… Evidemment ! On a fini avec de la farine un peu partout…). Vous pouvez leur expliquer qu’il faut s’écarter du feu avant de mettre la préparation dans la poêle pour éviter des éclaboussures.

Racontez-moi votre expérience si vous préparez cette recette !

recettes

Pâte à tartiner aux maquereaux

Voici une « micro-recette ». Une recette ultra-rapide et parfaite pour un apéro différent !

Ingrédients

  • 1 boîte de maquereaux au naturel🐟
  • 2 petits fromages (j’ai utilisé 2 fromages de la marque saint Moret mais n’importe quel fromage à tartiner conviendrait également ) 🧀 (regardez les ingrédients, surtout par rapport à la quantité de sel)
  • 1 filet d’huile d’olive
  • Poivre et épices selon vos goûts (j’ai mis de l’anis)

Recette
Très simple: mixer tous les ingrédients et servir

Ça peut se manger avec du pain🥖, des toasts🍞, des légumes 🥕🥒….

À vous d’innover maintenant.

recettes

Roulées à la carotte et à la pomme

Je vous laisse ici la recette des rouleaux à la carotte et à la pomme que j’ai fait à partir d’une recette de @comme_des_grands.dme.

Ingrédients

  • 🥕5-6 carottes
  • 🍎 2 pommes
  • 1 pâte brisée
  • Gingembre en poudre et poivre

Avec ces ingrédients, j’ai fait les roulés à la carotte et j’ai utilisé le reste du mélange (il en restait pas mal) pour faire du riz. Donc 2 recettes en 1 😉

Ustensiles

  • Poêle
  • Hachoir/râpe
  • Four

Recette

  1. Épluchez les pommes et les carottes et râpez les ou hachez les à l’aide d’un hachoir.
  2. Faites revenir ces deux ingrédients dans une poêle avec un bon filet d’huile d’olive.
    Laissez cuire jusqu’à ce que la carotte soit tendre. Ajoutez du gingembre et du poivre à votre goût.
  3. Préchauffez le four à 200°
  4. Étalez la pâte brisée et à l’aide d’un rouleau faites la plus fine.
  5. Faites des traits avec le mélange de carottes et pommes et roulez la pâte autour, comme si c’était des rouleaux de printemps ou des cannoli.
  6. Coupez la pâte et faites autant de rouleaux qu’elle vous le permet.
  7. Enfournez et laissez jusqu’à ce que la pâte soit dorée. Une fois froids, coupez les rouleaux en tranches à l’épaisseur souhaitée.

Comme j’avais fait beaucoup de mélange de carottes et de pommes, j’ai ajouté dans la même poêle du riz et de l’eau (2 volumes d’eau pour chaque volume de riz) et j’ai cuit à petit feu.

Voilà les 2 recettes. Maintenant, c’est à vous d’essayer une nouvelle version.

recettes

Humus à l’avocat

Hier nous sommes rentrées d’un weekend en Espagne et j’ai décidé de tenter une recette avec un peu de soleil 🌞😎

La recette c’est par ici….

Ingrédients

  • 1 avocat (j’ai utilisé un avocat que j’avais congelé avant de partir, car j’avais peur qu’il soit trop mur après. Je l’avais coupé en gros morceaux avant de le congeler).
  • 1 pot de 400 gr pois chiches
  • Graines de sésame
  • Huile d’olive
  • Jus de citron
  • Sel (très peu, à partir de 1 an)
  • Poivre

Ustensiles

  • Bol
  • Mixeur/hachoir

Recette

  1. Trempez les pois chiches dans un bol d’eau chaude avec une bonne cuillère de bicarbonate de soude. Frottez légèrement les pois chiches entre eux pour que la peau se décolle. Vous verrez comment la peau se décolle très facilement et vient à la surface. Égouttez et répétez cette étape autant de fois que vous le souhaitez ou jusqu’à ce que vous ne voyez plus de peaux qui se décollent. (Cette étape est optionnel, mais enlever la peau permet un résultat plus onctueux et facilite la digestion des pois chiches).
  2. Une fois rincés et égouttés, ajoutez tous les ingrédients : l’avocat en morceaux, une cuillère de graines de sésame, un généreux filet d’huile d’olive, une pincée de sel (optionnel. À éviter si votre petit à moins d’un an) et du poivre.
  3. Mixez bien tous les ingrédients jusqu’à ce que vous obteniez une pâte très onctueuse. Vous pouvez ajouter de l’huile si besoin et mixer à nouveau.
  4. Servez dans des petits bols et ajoutez un peu de jus de citron. Vous pouvez l’ajouter au mélange aussi, mais moi j’ai préféré de le mettre à la fin, ça permet d’avoir un goût citronné plus marqué.
  5. Dégustez avec des bâtonnets de légumes, avec du pain … ou directement avec les doigts pour les plus petits !

recettes

Gâteaux aux fruits secs

Je viens de tester une nouvelle recette de gâteaux idéale pour les goûters. C’est une façon facile d’introduire les fruits secs et cela nous permet d’offrir un goûter énergétique, sain et sans sucres. Parfait pour la rentrée !

Ingrédients

  • 2 pommes
  • 100 grammes de flocons d’avoine
  • 1 bonne poignée de fruits secs (j’ai utilisé des noix de cajou, des noisettes et des noix)
  • 1 poignée de raisins secs
  • 2 petites cuillères de cannelle
  • 1 petite cuillère de levure chimique
  • 2 cuillères à soupe d’huile de coco

Ustensiles

  • Four
  • Bol
  • Mixeur/hachoir
  • Papier cuisson
  • Optionnel: récipient pour cuisson à vapeur au microondes.

Recette

  1. Préchauffez le four à 180 ºC.
  2. Épluchez les pommes, coupez-les en morceaux et cuisez-les à la vapeur. Moi je les ai cuites dans un récipient Lékue® au microondes pendant 3 minutes, mais vous pouvez utiliser une autre méthode de cuisson si vous le préférez.
  3. Pendant que les pommes cuisent, mixez les flocons d’avoine jusqu’à ce qu’ils aient une consistance farineuse (vous pouvez aussi remplacer les flocons d’avoine par de la farine d’avoine). Réservez.
  4. Mixez les fruits secs jusqu’à ce qu’ils soient en très petits morceaux.
  5. Mélangez les fruits secs avec la farine d’avoine.
  6. Ajoutez les raisins secs, la cannelle, l’huile de coco et la levure chimique et mélangez bien.
  7. Mixez les pommes cuites et ajoutez au mélange précédent.
  8. Aidez-vous d’une cuillère à soupe pour poser la pâte sur un papier en séparant légèrement chaque gâteau.
  9. Enfournez pendant environ 15 minutes. Vous devez obtenir une texture biscuitée comme pour les gâteaux avoine/banane.