recettes

Boulettes de viande et légumes

Voici une recette simple « anti-gaspi » à préparer avec vos enfants.

Ingrédients :

  • Légumes cuits : la quantité et les légumes peuvent varier, j’ai mis du brocoli, quelques morceaux de pomme de terre et de carottes et environ 150 gr de potimarron. (ce que vous avez dans le frigo)
  • 250 gr. de viande hachée
  • 1 œuf
  • Épices : noix muscade, piment doux, curcuma, poivre
  • Sel (optionnel, à partir d’1 an)
  • Farine
  • Huile de tournesol

Recette :

  • Hachez tous les légumes et mélangez (J’utilise un hachoir pour le faire, mais vous pouvez aussi faire des petits morceaux).
  • Mélangez la viande hachée avec les légumes de façon homogène.
  • Ajoutez l’œuf, les épices et le sel (selon votre goût. Si votre enfant a moins d’un an, il vaut mieux ne pas mettre de sel : jouez avec les épices pour relever le goût).
  • Bien mélanger à nouveau jusqu’à ce que vous obteniez un mélange homogène.
  • Dans une assiette, mettez une bonne quantité de farine.
  • Faites des boules avec les mains (vous pouvez utiliser une cuillère à soupe pour séparer une quantité plus ou moins égale de mélange à chaque fois) et faites-les rouler dans la farine.
  • Dans une poêle, mettez une bonne quantité d’huile (j’ai utilisé de l’huile de tournesol cette fois-ci). Lorsque l’huile est bien chaude, ajoutez les boules de légumes et de viande en veillant à ce qu’elles ne se touchent pas. Attention ! si l’huile n’est pas assez chaude, il est possible que les boules s’émiettent.
  • Couvrez pour éviter les éclaboussures mais surveillez pour tourner les boulettes de façon à ce qu’elles ne crament pas.
  • Une fois bien dorées, placez-les sur un sopalin pour absorber l’excès d’huile.

Nous les avons mangées accompagnées d’une sauce moutarde :

Ingrédients :

  • 1 fromage blanc
  • 1 cuillère de moutarde à l’ancienne
  • 1 pincée de poivre.

Vous pouvez modifier la taille (ou la forme) de vos boulettes de viande en fonction de l’âge de vos enfants pour qu’elles soient faciles à attraper.

Vous pouvez aussi les cuire au four. J’utilise beaucoup le four mais cette fois-ci, j’ai décidé de les faire à la poêle.

N’hésitez pas à demander à vos petits de vous aider à les préparer. Je les ai préparées avec G (20 mois). Il m’a aidée à casser l’œuf, à mélanger les ingrédients avec les mains (bien propres) et à rouler les boulettes dans la farine (cette étape a été sa partie préférée… Evidemment ! On a fini avec de la farine un peu partout…). Vous pouvez leur expliquer qu’il faut s’écarter du feu avant de mettre la préparation dans la poêle pour éviter des éclaboussures.

Racontez-moi votre expérience si vous préparez cette recette !

allaitement

Les fameux 4 mois

Ce Noël, lors d’un repas familial, une jeune maman m’a dit que le pédiatre lui avait donné les consignes pour commencer l’alimentation complémentaire…à 4 mois. Ça m’a vraiment surprise. Il y a des années, on conseillait encore de commencer avec certaines céréales ou des petits pots de fruits à 4 mois. L’incorporation de la femme au travail et (surtout) l’industrie alimentaire infantile ont renforcé cette situation. Mais il y a presque vingt ans, en 2001, l’OMS à publié un document qui conseillait « l’alimentation au sein exclusive pendant 6 mois puis l’introduction d’aliments complémentaires et la poursuite de l’allaitement ». Depuis, plusieurs documents ont été publiés et d’autres organismes de pédiatrie et nutrition ont validé le conseil de prolonger l’allaitement exclusif pendant les 6 premiers mois.

C’est vrai qu’avec le premier enfant, on a envie de découvrir de nouvelles choses, de passer aux étapes suivantes… On attend avec impatience qu’il commence à faire de nouveaux sons, qu’il se découvre les pieds, qu’il commence à grimper… Et évidemment, nous avons envie qu’il commence à « manger ». Nous avons tous vu des films où les papas et mamans font l’avion avec la cuillère, désespérés devant un bébé qui n’ouvre pas la bouche dans une cuisine pleine d’éclaboussures de purée de fruits. Et nous attendons ce moment, cette nouvelle étape, pour la découvrir avec envie. Mais il vaut mieux ne pas se presser et profiter des instants présents de votre bébé, qui grandira bien assez vite.

Actuellement, plusieurs études ont prouvé que l’introduction de l’alimentation complémentaire dès 4 mois n’apporte pas de bénéfices, ni d’un point de vue médical, ni d’un point de vue nutritionnel car, le lait maternel couvre les besoins nutritionnels de l’enfant jusqu’à ses 6 mois. En outre, les systèmes digestif, rénal et neurologique du bébé sont très immatures à la naissance et ne commencent à être prêts pour recevoir un aliment autre que le lait qu’autour des 6 mois. Ces conseils s’appliquent aussi pour les bébés nourris au biberon avec des laits maternisés qui ne devraient recevoir aucun aliment (autre que le lait) jusqu’aux 6 mois environ.

Est-ce que cela veut dire que le jour de ses 6 mois, mon bébé va commencer à manger de la nourriture solide ? Non, nous ne sommes pas tous pareils. Il y a des enfants qui seront prêts à 6 mois, d’autres un peu avant, d’autres encore qui ne seront pas intéressés du tout par les aliments solides jusqu’aux 7 mois… Et, en plus, la transition entre l’allaitement (ou le lait maternisé) et l’alimentation complémentaire est très progressive. C’est justement pour celà qu’on l’appelle « complémentaire » parce que, pendant les premiers mois (voir années), l’alimentation solide n’est qu’un complément de l’aliment principal du nourrisson : le lait.

Et alors, pourquoi trouve-t-on au supermarché des produits « adaptés à partir de 4 mois » ? Comme je l’ai mentionné au début de l’article, il y a des années, l’incorporation de la femme au travail (entre autres) a provoqué qu’on fasse garder les bébés plus tôt et a réduit notablement les taux d’allaitement. Les produits alimentaires pour les nourrissons se sont multipliés. En 1981, un code international pour la commercialisation des substituts du lait maternel a été créé. Depuis, l’Assemblée Mondiale de la Santé a adopté plusieurs résolutions sur la commercialisation et la distribution des substituts du lait maternel en précisant ou en développant certains points abordés dans le Code. En 2016, l’Assemblée Mondiale de la Santé a rédigé un guide afin de « mettre un terme aux formes inappropriées de promotion des aliments destinés aux nourrissons et aux jeunes enfants ». Dans ce document ils réaffirment « la nécessité de promouvoir la pratique de l’allaitement exclusif au sein pendant les six premiers mois de la vie et la poursuite de celui-ci jusqu’à l’âge de deux ans au moins ». Ils appellent également les « fabricants et les distributeurs d’aliments pour nourrissons et jeunes enfants à mettre fin à toutes les formes inappropriées de promotion » et les professionnels de la santé à appliquer ces recommandations.

Même si, avec le temps, des changements et améliorations sont apparus progressivement, on peut constater qu’il reste beaucoup à faire. Il y a encore des marques qui commercialisent leurs produits à partir de 4 mois et des médecins qui conseillent d’introduire l’alimentation complémentaire à cet âge.

Donc, en somme, pas besoin de se presser. Si votre bébé a 4 mois, vous avez encore environ deux mois pour profiter de l’allaitement (ou du biberon) et pouvoir vous renseigner sur la meilleure manière de commencer l’alimentation complémentaire.

En savoir plus:

http://apps.who.int/gb/archive/pdf_files/WHA54/fa54id4.pdf?ua=1&ua=1

https://www.who.int/nutrition/publications/code_english.pdf

https://www.who.int/nutrition/topics/infantfeeding_recommendation/fr/

https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/272649/9789241565592-eng.pdf?ua=1

http://apps.who.int/gb/ebwha/pdf_files/WHA69/A69_R9-fr.pdf?ua=1

https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/275411/WHO-NMH-NHD-17.1-fre.pdf?ua=1

https://www.who.int/nutrition/topics/exclusive_breastfeeding/fr/

https://www.who.int/features/qa/21/fr/

https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/HTML/?uri=CELEX:32013R0609&from=FR

https://www.unicef.org/french/nutrition/index_breastfeeding.html

https://www.lllfrance.org/professionnels/etudes-recentes/1944-faut-il-commencer-la-diversification-des-4-mois

https://www.lllfrance.org/vous-informer/promotion-et-protection-de-l-allaitement/940-code-commercialisation-lait-artificiel-commente

http://albalactanciamaterna.org/lactancia/tema-4-cuando-los-ninos-crecen/los-alimentos-complementarios/