DME/BLW

« Puis-je lui offrir un bonbon ? »

Nous avons toujours suivi une alimentation plus ou moins saine et plus ou moins équilibrée, mais je n’étais pas totalement consciente des effets du sucre jusqu’à ce que je commence à m’intéresser vraiment à l’alimentation. Depuis, l’un de mes objectifs à la maison est de contrôler et de réduire la consommation de sucre et j’essaie de trouver des ingrédients pour le remplacer.

Le sucre est un aliment « vide ». Il n’apporte rien ou, du moins, rien de bon parce qu’il apporte quand même des calories et des caries à plus ou moins long terme. Et pourtant, il est partout. Mais, pourquoi ?

« Sans sucre, c’est fade ! ça n’a pas de goût ! »

Voilà ce qu’ils nous ont fait croire. S’il n’y a pas de sucre, ce n’est pas bon. Et nous-mêmes transmettons cette idée (parfois même sans nous en rendre compte) à nos enfants depuis leur plus jeune âge. « Mon fils, il n’aimait pas les fraises. Mais, depuis que je lui mets un peu de sucre/de chantilly, il les dévore !»  « S’il ne boit pas son lait, vous pouvez rajouter du chocolat en poudre »…

Nous avons une prédisposition naturelle pour les aliments sucrés. Du coup, il n’y a pas besoin d’habituer le palais au goût sucré. Le lait (maternel ou les préparations pour nourrissons) a déjà un goût naturellement sucré. À partir des 6 mois, quand notre bébé commence à manger, il ne connait que ça. Et, par habitude, il ira chercher de préférence les aliments qui ont le goût le plus doux : les bananes, les poires, les carottes…

Mais, il arrive un âge (souvent trop tôt) où l’enfant commence à manger des bonbons, des gâteaux, des viennoiseries… Et, tout d’un coup, il préfère les gâteaux aux fruits qu’il mangeait si bien…Et plus il en mange, plus il en a envie. Et comme il mange bien, nous continuons à lui en donner.

Combien de fois, nous, les adultes, nous nous disons « allez, je mange un dernier bonbon et c’est bon…”,  “Ce n’est pas raisonnable ». Mais les enfants ne savent pas ce que c’est que « d’être raisonnable ». Tout ce qu’ils savent, c’est que c’est bon. Très bon même. Bien meilleur que ce qu’ils avaient goûté avant. Pourtant, l’ingestion de sucres depuis l’enfance a des conséquences très négatives pour nos enfants. Le sucre augmente la possibilité de souffrir de maladies cardiovasculaires et d’obésité, entre autres.

« Puis-je lui offrir un bonbon ? »

Les enfants d’aujourd’hui mangent une quantité de sucre beaucoup trop élevée. Nous savons qu’il n’est pas bon pour la santé et pourtant, il est souvent présenté comme un prix, une surprise ou un cadeau. Combien de fois on vous a demandé « Puis-je lui offrir un bonbon ? », « Est-ce qu’il aime les chouquettes ? »

L’éducation sur l’alimentation (et l’éducation tout court) commence à la maison mais il est important qu’elle soit en adéquation avec notre entourage. Et, ce n’est pas le cas. Si nous observons par exemple les menus de la cantine scolaire, lieu qui devrait être un exemple de nourriture saine, nous constatons qu’il y a quelque chose qui cloche. Par exemple, le dessert du menu du mardi est un « gâteau au chocolat vendéen ». On peut se dire que c’est seulement un jour, qu’ils fêtent peut-être quelque chose… Mais, le lundi suivant, c’une « crème dessert caramel » qui est prévue, et un « yaourt vanille » le mardi… Et pourtant, nous sommes au mois de juin : une saison où il y a PLEIN de fruits à proposer en dessert ! Mon fils m’a avoué qu’ils mangent souvent des fraises, comme à la maison ! Mais avec de la chantilly ! Alors que quand nous achetons des fraises au marché, la barquette arrive presque toujours vide à la maison sans pour autant n’avoir rien ajouté pour « améliorer » (ou plutôt, altérer) leur goût. Peut-être qu’ en rajoutant de la chantilly à la cantine, plus d’enfants mangent les fraises. Certes, mais l’objectif n’est pas qu’ils mangent PLUS mais qu’ils mangent BIEN. Le sucre est déjà présent dans beaucoup de plats préparés. Si nous rajoutons en plus des desserts sucrés, on dépasse largement les recommandations de l’OMS par rapport à la consommation de sucre.

Il est tout à fait possible de trouver des options sans sucres. Cuisiner des gâteaux avec des fruits (de la pomme, de la banane ou des dates) donne du goût à vos plats et c’est une option beaucoup plus saine. Il faut changer les habitudes, trouver de nouvelles recettes (je vous en rajouterai ici très vite !), réhabituer notre palais… Mais ça vaut vraiment le coup, pour leur santé et pour la nôtre.
En savoir plus :

https://www.who.int/mediacentre/news/releases/2015/sugar-guideline/fr/

https://www.who.int/nutrition/publications/guidelines/sugar_intake_information_note_fr.pdf?ua=1

https://www.sucre-info.com/mediatheque/sucres-naturellement-presents-sucres-ajoutes-sucres-libres-quest-ce-que-cest-2/

https://www.youtube.com/watch?v=4SNgMFpOZpc)

http:// https://www.imagotv.fr/php/movie.php?type_id=documentary&content_id=de_la_drogue_dans_nos_assiettes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s